Résultats : impact de l’arborescence sur l’indexation

Ecrit par Yvan

Sujet : Référencement Naturel

Il y a un mois de cela, j’annonçais le lancement d’un test visant à voir l’impact de la structuration des URL’s sur l’indexation d’un site et son positionnement. Je ne vais pas ici faire un résumé du test. Pour les retardataires, vous pouvez lire mon article : Impact de l’arborescence sur l’indexation.

Après avoir laissé mijoté ça pendant un petit mois, voici les résultats du test (sûrement partiels après seulement un mois).

impact-indexation-url

Une meilleure indexation sur Google et Yahoo

Au bout de deux semaines, j’ai déjà pu constater que Google et Yahoo avaient mis à jour leur index avec une grande partie des nouvelles URL’s alors que ce cher Bing continue à ramer. En fait, dans le cas du moteur (certainement diesel) de Microsoft il n’y a toujours aucune nouvelle URL d’indexer et ce malgré les redirections 301 et l’upload d’un sitemap au format XML…

Dans le cas des moteurs Google et Yahoo, j’ai pu constater une meilleure indexation avec un nombre bien plus important de pages présentes dans ces index. Dans le cas de Yahoo, j’ai 12 % de pages en plus et pour Google +30 % de pages indexées. Enfin, toujours chez Google, j’ai pu voir une augmentation du nombre de pages présentes dans l’index principal à hauteur de 27 % ce qui est loin d’être négligeable.

Enfin, en ce qui concerne le nombre de mots-clés générateur de trafic, il est en très légère augmentation, mais là encore rien de très significatif.

Indexation ne rime pas forcément avec position

Pour ceux qui en douteraient encore, et bien que les mots en eux-mêmes riment, avoir une bonne indexation ne signifie pas forcément avoir une bonne position. Et dans ce cas précis, les positions n’ont pas bougé sur la vingtaine de mots-clés que j’ai pu tester. Evidemment, quand je dis que les positions n’ont pas bougé, c’est schématique : quelques baisses, quelques hausses…mais cela tient plus de la fluctuation habituelle des pages 2 et 3 des résultats. Rien de significatif.

En ce qui concerne les PR et autres Page Authority, rien de bien nouveau non plus. Je m’étonne simplement de voir que quelques pages qui avaient un PR de 1 (sur la toolbar bien sûr) n’affichent, pour le moment, plus de PR du tout, et ce malgré des redirections 301 entre les anciennes et les nouvelles URL. Je trouve cela assez étonnant mais bon, disons que ce n’est pas catastrophique (un PR de 1, c’est pas une grosse perte).

Conclusions

Enfin de compte, je peux dire qu’une structure d’URL reflétant l’arborescence du site semble bien permettre une meilleure indexation sur Google et Yahoo. Evidemment, un site plus gros et influent m’aurait surement permis d’obtenir des résultats bien plus significatifs…mais on fait avec les moyens du bord.

Cela étant, je peux bel et bien affirmer une chose, haut et fort, BING (version FR) est vraiment à la ramasse en terme d’indexation (ce qui est quand même un comble pour un moteur issu d’une des plus grandes entreprise du monde). Après un mois, pas une seule nouvelle URL…vous avez bien lu, PAS UNE ! Je sais bien que j’ai un petit site, mais là ça tient du record.

Prochaine étape prévue pour ce fameux site : une petite refonte et du netlinking…une parodie du Seigneur des Anneaux vaut bien ça ;).

Et vous, vous pensez que les URL’s reflétant l’arborescence ont un véritable intérêt pour le référencement ?

3 Commentaires Pour ce Post Je voudrais connaÎtre le votre !

  1. David Cohen dit :

    Bonsoir
    Comment être sûr que ce sont les nouvelles URL qui font l’indexation ?
    La fraicheur peut pousser à l’indexation (j’ai vu des pointes de trafic sur des URL fraiches).
    En revanche, j’ai vu aussi des pointes de trafic sur un raccourcissement d’URL et justement en enlevant une simili-arbo.

    @DWynot

  2. EKO dit :

    Je n’ai jamais vraiment cru au pouvoir d’une arborescence dans les URLs. Ce test vient à l’inverse…

    Voici mes conclusions et mes questions ;-)
    – la fraicheur semble être un élément à prendre en compte (comme le souligne David)
    – une redirection transfère le PR mais pas immédiatement celui de la barre verte (il faut attendre un nouvel « export »)
    – une arbo d’URL peut servir pour d’autre chose que pour l’indexation
    – je ne vois pas comment les moteurs peuvent créer une relation de entre des URLs et l’index primaire/secondaire
    – Bing c’est de la m*** et Yahoo! devient Bing… sans commentaires ;-)

  3. Yvan dit :

    En ce qui concerne la fraîcheur, je suis d’accord que ça joue.

    Pour ce qui est de la relation entre les URL et les index primaire et secondaire, je me disais que peut-être, des pages « hautes » dans l’arborescence (via la structure d’URL) avaient plus de chance de se retrouver en primaire puisqu’elle sont plus importantes. Evidemment, ce ne serait qu’un critère parmi bien d’autres.

    Et, comme je le signalais dans l’article annonçant le test, ce test n’était qu’un plus. Cette structuration va me servir à de nombreuses choses d’un point de vue technique.

    Enfin, pour Bing, il semblerait (d’après Olivier Andrieu par exemple) que la version US soit vraiment intéressante mais que la version FR n’est rien d’autre qu’un Live Search redesigné avec quelques fonctionnalités de Bing. Après, je ne travaille pas suffisamment sur l’international pour m’en rendre compte.

    Mais on est d’accord quand même EKO :).

<