De la data vers l’infini et au-delà…

Ecrit par E-H

Sujet : eHumeur, Référencement Naturel

Il y a une théorie que j’évoque souvent lorsque j’intègre un nouveau membre dans mon équipe. Cette théorie leur permet de comprendre le processus d’apprentissage du seo et ainsi de mieux progresser. Ce processus est constitué de 3 étapes successives.
data-seo

1. La data

Dans le monde merveilleux du référencement naturel, le volume de données est très important. En effet, il existe des centaines (des milliers?) de blogs qui distillent des informations et des données relatives aux moteurs de rechercher, aux pages de résultats et aux optimisations possibles.

Le premier problème que l’on rencontre face à ses données est leur validité : comment être certains que les données recueillies sont exactes ? Comment être sûr que ce que l’on est entrain de lire est juste ? Et s’applique dans la majeure partie des cas ? Voici quelques pistes de réponses sans garantie :

  • lisez-vous régulièrement des actualités du ce site et sont-elles, de manière générale, fiables ?
  • est-ce site connu et reconnu : WRI, Laurent Bourrelly, Ehumeurs ;-) ?
  • est-ce que l’information est relayée et discutée sur d’autres sites ?
  • est-ce une information qui vient enrichir ou détruire une partie de ma pyramide de connaissances ?

Le deuxième problème est le traitement du « bruit » dans ce volume important de données. En effet, on fait face chaque jour à de nombreux parasites et à des informations incomplètes qui ne permettent pas d’être traitées dans les meilleures conditions.

Le troisième problème est l’exhaustivité. Il est malheureusement impossible d’être omniscient et il faut être conscient qu’on ne pourra jamais tout lire et tout savoir sur le référencement naturel. (Cette remarque s’applique très certainement à d’autres domaines de compétences.)

2. De la data à la connaissance

Pour ma part, je pense que les connaissances des référenceurs sont constituées de « briques » qui forment, ensemble, une pyramide.

pyramide-connaissance-seo

L’objectif des données collectées sur le web est donc de les assimiler et des les transformer en connaissances pour les intégrer dans sa pyramide.

Voici quelques exemples des briques de bases de ma pyramide de connaissances :

  • l’optimisation de la balise Title comme élément le plus important
  • la qualité des backlinks (plutôt que la quantité)
  • un contenu doit faire au minimu 300 mots

La métaphore de la pyramide ne s’arrête pas là puisqu’il y a d’autres préceptes attenants :

  • la juxtaposition de 2 briques peut permette d’en créer une nouvelle (exemple :  Title + URL + H1 identique = triplette du bourrin)
  • certaines nouvelles connaissances viennent enrichir la pyramide sans forcément que celle-ci reste stable (au risque d’en détruire une partie)
  • certaines connaissances viennent détruire une partie de la pyramide (nouvelle évolution de Google par exemple) pour la reconstruite à partir d’autres connaissances.

3. De la connaissance à la compétence

Ces certainement l’enchaînement le plus logique mais surtout le plus critique car il est indispensable que vous arriviez à mette en pratique et à tirer le meilleur parti de votre pyramide de connaissances sur les sites pour lesquels vous travaillez.

Pour enfoncer le clou, voici un exemple simple : la mise en place d’un lien interne. Voici les questions que l’on peut se poser avant de le mette en place :

  • est-ce la page est pertinente pour faire un lien ?
  • vers quelle page cible faire le lien ?
  • sur quelle ancre / expression ?
  • combien de liens intégrer sur la page ?
  • où positionner le lien (plutôt en haut,m ou en bas) ?
  • est-ce un lien intégré dans un cocon sémantique ou dans un schéma de liens ?
  • doit-on positionner ce lien dans le contenu primaire ou secondaire ?

Et c’est uniquement grâce au contexte et à votre pyramide de connaissances que vous arriverez à répondre à ces questions et ainsi à réaliser la meilleure optimisation que l’on puisse réaliser.

En conclusion

Chaque référenceur à construit sa propose pyramide de connaissances au fil du temps et de ses découvertes. Et c’est pour cette raison qu’il extrêmement rare que 2 référenceurs travaillent exactement de la même façon.

Et au final, ce n’est pas celui qui a la plus grosse (pyramide de connaissances) qui gagne mais bien celui qui saura le mieux s’en servir !

1 Commentaires Pour ce Post Je voudrais connaÎtre le votre !

  1. Laurent Bourrelly dit :

    Hello,

    Merci pour la mention :-)
    Pour moi, la pyramide de briques est située sur un tapis roulant.
    Ou plutôt cela ressemble à Tetris car certaines variables font fluctuer la connaissance et il existe plusieurs chemins pour arriver au même résultat.

1 Trackbacks For This Post

  1. La théorie de la pyramide de connaissances SEO | Redac dit :

    […] Lire l’article sur La pyramide de connaissances SEO […]

<