Bien débuter sur Google Shopping

Ecrit par Yvan

Sujet : Search Engine Marketing

Récemment, je vous présentais Magento et son utilisation de l’API Base permettant de relier facilement son Merchant Center pour Shopping à sa boutique. Mais pour ceux qui n’ont pas Magento, et qui surtout ne peuvent plus utliser l’API Base qui a récemment changé, je vous propose un petit tour des bonnes pratiques pour construire son flux de données avec ses produits.

Voici donc quelques conseils pour soumettre ses produits à Google Shopping.

google-shopping

Privilégier le format CSV au XML

Dans le Merchant Center, il y a deux grands moyens de soumettre son flux de données contenant ses produits : le format texte avec séparateur et le format XML. Le format texte peut évidemment être assimilé à un CSV. A noter que selon le format utilisé, vous devrez utiliser la dénomination anglaise (XML) ou française (CSV) des attributs.

Pour ma part, je conseille donc le format CSV.

En effet, le CSV va permettre de manipuler ses informations bien plus facilement. Car, à moins d’être un spécialiste en requête SQL, aucune solution ne vous permettra d’obtenir le flux parfait. Laissez-moi vous donner un exemple précis : vous vendez uniquement des produits neufs. Or, Google demande obligatoirement que l’état soit spécifié. Il existe trois états possibles : neuf, occasion, reconditionné. De fait, il est bien possible que cette information n’existe pas dans votre base de produits. Il vous faudra donc rajouter cela à la main…et quoi de plus simple que d’utiliser le CSV et de rajouter une colonne ?

Le CSV est donc idéal pour moi, pour pouvoir retoucher facilement son fichier de données en cas de besoin…et cela risque bien d’être nécessaire.

Les attributs dans Google Shopping

Le programme de Google laisse la possibilité de renseigner très précisément sa liste de produit. Je ne vais pas vous faire ici la liste de tous les attributs possibles mais je vous propose de rapidement faire le tour de ceux qui sont obligatoires pour que votre flux soit accepté :

–  Identifiant : un code unique attribué à chacun des produits existant dans votre flux. Ce dernier peut contenir des chiffres et des lettres (voyelles, consonne…le compte est bon). Ce peut très bien être le code de référence produit que vous utilisez en interne lorsque vous gérez votre flux.

– Titre : le nom ou le « titre » de votre produit. Ce dernier ne doit pas dépasser 70 caractères et il est interdit d’utiliser des caractères spéciaux sans raison. D’ailleurs je déconseille l’utilisation d’un caractère spécial même si le nom du produit en contient. Cela peut empêcher la diffusion du produit en question.

– Lien : C’est l’URL de la fiche produit sur votre boutique en ligne. Cette dernière doit absolument présenter le nom de domaine avec le « http:// ». Les URL avec des redirections pourraient être refusées…

– Prix : le prix de votre produit…tout simplement. Ce prix doit absolument être fixe et correspondre au prix présenté sur le site hors frais de port. Enfin, attention à bien indiquer la devise dans le prix (ex : EUR pour les euros). Si cela n’est pas fait, Google Merchant Center part du principe que la devise est forcément celle du pays cible…ce qui peut ne pas être le cas.

– Descriptif : la description de chacun des produits. Cette dernière est limitée à 10 000 caractères…ce qui me parait bien suffisant.

– Etat : le fameux attribut donc je parlais plus haut…celui qui doit indiquer si le produit est neuf, d’occasion ou reconditionné.

Voilà pour la liste des attributs obligatoires…mais je vous conseille de ne pas en rester là. D’autres attributs sont « recommandés » par Google et plus il y d’attributs, plus il y a de chances que votre produit soit visible dans le comparateur de prix. Au minimum, ajoutez la marque du produit et une URL pour l’image du produit. Ca ne coûte pas grand chose et ça peut grandement aider.

Pour plus d’infos, rendez-vous sur la liste des attributs fournie par Google : http://www.google.com/support/merchants/bin/answer.py?answer=188494

Quelques conseils pratiques pour finir

Après ces quelques conseils utiles pour commencer, je finirai cet article en listant quelques petites choses à bien vérifier lorsque l’on soumet un fichier dans son Merchant Center…et croyez-moi sur parole, ça vous évitera de perdre beaucoup de temps :

– Toujours vérifier l’encodage de son fichier CSV

– Bien vérifier qu’il n’y a pas de case vide dans son fichier…lorsqu’un en-tête de colonne est renseigné, les cases correspondantes doivent l’être aussi…quitte à le faire à la main

– Attention aux caractères spéciaux dans les cellules (ex : encodage HTML des accents…). Google n’est pas forcément en mesure de bien les comprendre dans le flux de données

– Donner le plus d’informations possibles, même lorsque ces dernières ne sont pas obligatoires…je soupçonne Google de refuser des produits même quand tous les attributs obligatoires sont renseignés (mais c’est peut-être juste de la paranoïa)

Et vous, avez-vous des conseils particuliers à donner sur Google Shopping ?

10 Commentaires Pour ce Post Je voudrais connaÎtre le votre !

  1. Net Zen dit :

    Très bon article pour l’utilisation d’un fichier CSV pour l’envoi d’un catalogue produit.

    Cette solution convient pour un catalogue qui bouge peu. Pour les sites ayant des nouveaux produits réguliers et/ou des promotions, il vaut mieux s’orienter vers le balisage en microformats de votre site internet.

    Il faut recoder la page produit mais au final, on y gagne en temps, la mise à jour vers Google Shopping est ainsi automatisé

  2. Jean-Paul dit :

    Pour ma part je préfère le fichier xml pour google qui évite tout problème de caractères spéciaux ou de champs vide. Google valide plus rapidement ce genre de fichiers à cause de la structure dite balisée. La validation a été beaucoup plus rapide que pour un fichier CSV. Après c’est un choix dut aux nombreux refus de validation de la part de Google avec le fichier CSV.

  3. Bitcoin dit :

    A quand l’accès à la base de donnée :p
    en attendant, il vaut mieux privilégier le xml ou un export en json/fichier serializé (ahma)

  4. Victor dit :

    Je viens de découvrir l’api shopping de google. C’est pas un peu complexe pour un débutant ?

  5. Série Terra Nova dit :

    Bonjour,

    Merci pour ces informations. Je recherche toutefois une information complémentaire : faut-il un minimum de produits pour soumettre un flux dans le Merchand Center ?

    J’ai lu sur ce blog (http://www.veilleur-strategique.eu/recapitulatifs/referencement/google-shopping) qu’il y a un mimimum de 10 produits à fournir. Je cite : « Avant de vous présenter les deux choix d’indexation, il faut savoir qu’il faut un minimum de 10 produits de votre boutique en ligne ou commerce pour être indexé et être visible avec le service Google Shopping. »

    Qu’en est-il vraiment ?
    Sur l’aide Google, je ne trouve aucune information à ce sujet…

    Merci d’avance pour les différentes réponses.

  6. Zen Cart dit :

    Merci pour vos conseilles, c’est vraiment assez facile et effective, j’ai suivi vos instructions et tous marche bien, mais j’ai souvent entendu l’opinion qu’il est mieux d’utiliser un format XML.

  7. Référencement Google dit :

    Je me demande si le référencement via Google Shopping est totalement distinct du référencement naturel, ou s’il existe un lien comme avec le référencement en Google Adresse qui a un temps pénalisé le référencement naturel (on ne pouvait pas être pour les deux sur la première page) ?

  8. Kayako dit :

    J’utilise Magento DataLink for MYOB et ce me permettra de faire tous les opérations nécessaires pour mon business.

  9. Recruteo dit :

    Google Shopping est devenu vraiment un super canal de référencement pour les sites e-commerce. Comme par hasard, cette montée visibilité de Google Shopping coïncide avec le massacre des comparateurs de prix dans les classements…. vraiment un hasard ?

  10. Jenny@referencement Google dit :

    C’est vrai que Google a mis cela en place après avoir discrètement éliminé les comparateurs de prix. Cela lui permet d’avoir plus de place sur la Toile.
    Le système CSV semble adapté au site qui ont des listing qui change peu. En ce qui concerne les entreprises qui ont un listing qui varie beaucoup Google shopping propose encore peu de solution.
    Il va vite falloir remédier à ça, je ne pense pas que les utilisateurs vont se contenter longtemps de saisir les donner à la main…

3 Trackbacks For This Post

  1. Bien débuter sur Google Shopping - Quid de l'internet : blog seo, php, css, dev, psd | Quid de l'internet : blog seo, php, css, dev, psd dit :

    […] Debuter sur Google Shopping – Search Engine Marketing | E-humeurs. […]

  2. Bien débuter sur Google Shopping | traffic-internet.net dit :

    […] Lire la suite sur Ehumeurs : Bien débuter sur Google Shopping […]

  3. Comment proposer ses produits dans google Shopping ? Comment faire pour… ? dit :

    […] http://www.ehumeurs.com/bien-debuter-sur-google-shopping.html […]

<